L'industrie hôtelière suisse au Maroc

Swiss SPA in Morocco

Le Maroc, et en particulier Marrakech, ne cesse de voir ses nuitées en hôtel augmenter avec une hausse dans les deux chiffres. Plutôt stable et extrêmement bien desservi par les compagnies aériennes, ce pays possède en outre un climat qui attire les Européens. Rien d'étonnant donc à ce que les grands noms de l'hôtellerie s'y installent au dernier moment, à savoir le Mandarin Oriental et le Four Seasons. Ce ne sont pas les seuls. "Ard Wa Samaa" (qui signifie "terre et ciel") est un projet d'hôtel boutique, imaginé et conceptualisé par le Genevois Michel Jean Menghetti.

Il s'agit d'un client cherchant à obtenir un rabais sous la forme d'un cadre sain et proche de la nature. Sur une ancienne ferme située entre Marrakech et la chaîne de l'Atlas, il reste presque autant de citronniers, grenadiers, oliviers, orangers ou même de figuiers, répartis sur ces terres sur plus de sept hectares.  

"Les partenaires financiers de notre groupe ont pris la décision pour moi de confier le développement de nos différents projets. Raison pour laquelle j'ai réuni autour de moi une équipe de femmes et d'hommes aux compétences multiples, au service de l'innovation pour un environnement préservé", observe Michel Jean Menghetti, établi depuis plusieurs années près de Marrakech.    

"Un investissement durable

Le premier projet en cours de réalisation est l'hôtel-boutique qui, une fois terminé au début de l'année prochaine, comprendra plus de quarante suites. La présentation sous cette forme se fera dans plusieurs spas, inspirés du feng shui, harmonisant l'énergie du lieu. Cette recherche qualitative se retrouve également en termes de consommation d'énergie. L'hôtel pourra fonctionner en totale autosuffisance énergétique grâce à 3000 m 2 de panneaux photovoltaïques.  

Les quatre points de restauration seront approvisionnés en fruits et légumes bio provenant principalement des cultures propres à Ard Wa Samaa. Enfin pour profiter d'une exceptionnel sky, toujours épargné à partir de lumière pollutiondeux astronomique observation domes sera érigé sur les tours, servi par télescopes. En plus de la proximité de plusieurs terrains de golf célèbres, les clients apprécieront le haras et ses vingt chevaux.    

Le président du conseil d'administration du groupe Ard Wa Samaa, Guillaume Cramer, est enthousiaste : "A mon avis, c'est un très bon exemple d'investissement durable, qui démontre un engagement à long terme. En tant que partenaire et gestionnaire d'investisseur de ce projet, j'ai eu l'occasion par le passé de me pencher sur de nombreux projets, aussi divers que passionnants. “

L'homme appartient à une vieille famille genevoise installée depuis 1624 dans ce qui est considéré comme l'une des principales places financières mondiales. "Mon grand-père avait fondé la maison de gestion de fortune Cramer & Cie, reprise ensuite par mon père, avant de devenir la Banque Cramer. Moi-même je collaborais à cette institution, avant de devenir investisseur indépendant dans différents domaines, notamment l'immobilier. ”  

A noter que ce shop-hotel permettra de terme la création d'une centaine d'emplois. Le directeur général de Ard Wa Samaa Anas Rahhouti, est issu de l'Ecole hôtelière des Roches Marbella, ainsi que de l'Essec Business School. Il a travaillé au sein des chaînes Mandarin- Oriental, Taj Hotels & Resort, Marriott et Tigmiza Suites & Pavilions. "Nous recherchons encore quelques investisseurs complémentaires à nos projets futurs", confie Michel Jean Menghetti.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Derniers articles et nouvelles